Petite littérature intimiste

9 mars 2011

Les adultes

Publié par marietournelle dans Portraits

Ils partent peu à peu, chacun leur tour, les adultes de son enfance, les regards bienveillants, c’était les amis, les voisins, les professeurs. Certains sont déjà partis depuis longtemps, mais il y en a d’autres qu’elle croit éternels.
Il s’est passé plusieurs années, et sa vie a commencé  se construire, elle est partie, revenue, a repris ses études, s’est à nouveau détachée, a eu des enfants. Elle ne vivait plus dans sa ville natale, et ne faisait qu’y passer, ne les aperçevant même plus. Ses parents ont continué à les voir, à les raconter, à vivre leur quotidien aussi.
Elle n’a pas pris le temps de les voir partir, de leur dire au revoir et pourtant, quelque part, ils font tous partie de sa « famille », de son enfance. Pas eu le temps, pas la possibilité de prendre le temps… Sans leur dire au revoir, sans réaliser qu’ils sont partis ,elle ne se voit pas vieillir.

7 mars 2011

Premier amour

Publié par marietournelle dans Portraits

Il l’a rencontrée à 17 ans, l’aimait, s’est marié à 20 ans et à 21 ans, s’est retrouvé père ; le quotidien les a ensevelis, leur ôtant le plaisir des sens très rapidement. Ils ont eu 2 enfants, ont vécu, ont connu des hauts, des bas…, la vie de couple avec ses malentendus et ses silences. Un jour, il en a eu « marre », a revu ses vieux amis, ses copines de l’adolescence et l’a retrouvé elle, la première de ses jeunes amours. Alors, lucide sur sa vie, lucide sur l’éphémère passion, il est parti pour vivre cette histoire et lui importait peu de savoir si cela pouvait durer ou non, il s’agissait juste de ressusciter des émotions dont il avait oublié jusque l’existence…

6 mars 2011

Mère ou femme ?

Publié par marietournelle dans Portraits

Il ne s’est jamais douté de cela, il n’a jamais cru que cela pouvait arriver, pas même entrevu…. Il l’aimait, voulait un enfant avec elle, mais l’a aussitôt perdue. C’est ce qu’il considérait. Il avait retrouvé quelqu’un d’autre à sa place, une femme complètement inconnue, une femme qu’il n’avait pas soupçonnée, une femme qui le négligeait, l’oubliait, lui demandait de grandir. Il ne l’a pas supportée, l’a détestée, l’a harcelée comme pour se venger de la mère dévouée qu’elle était. Il découvrait que sa femme était devenue une mère avant tout et ne tolérait pas que l’amour concède au viscéral.

4 mars 2011

Etre femme…?

Publié par marietournelle dans Portraits

A nouveau seule depuis plusieurs mois, elle rencontrait beaucoup d’individus, c’était si simple de rencontrer, de séduire et d’être séduite. Souvent, elle écoutait ses amies raconter leurs aventures d’un soir, tandis qu’elle s’abstenait de passer à l’acte. Un jour, elle aussi a voulu essayer ; tenter de vivre une histoire d’un soir, sans enjeu, pour vivre l’instant, juste pour « se faire du bien », comme ses amies disaient… Alors, elle a laissé faire, a écouté son désir d’un soir avec celui qui lui plaisait. Ses émotions l’ont alors vite rattrapée et elle n’a cessé d’attendre un coup de téléphone le lendemain ; elle n’avait pas envisagé cela et pour lui, probablement n’y avait-il pas de lendemain : rien n’avait changé, sauf pour Linda qui ne savait pas oublier le sens de « faire l’amour »…

2 mars 2011

L’enfance…

Publié par marietournelle dans Portraits

Elle avait dix-sept ans et très tôt, avait refusé sa condition. Elle portait la fierté en elle, beaucoup d’amour envers les siens, mais ne comprenait, ni ne tolérait la modestie de son foyer. Alors, elle s’était inventé un univers, se cachant derrière les doux mensonges et un masque « ostentatoire ». La première année du lycée, là-bas, « en ville », elle avait beaucoup souffert, découvrant le monde, d’autres manières de vivre, une forme d’insouciance auquel elle n’avait pas eu accès.
Dans son village, tout le monde se connaissait et se jugeait en permanence, ça l’étouffait. Finalement, elle ne supportait pas la médiocrité ambiante et à travers ce personnage qu’elle s’était crée, eut accès à une autre culture qui finit par lui permettre de construire la sienne et surtout de ne plus appartenir à aucune catégorie « sociale »…

25 février 2011

Premiers émois…

Publié par marietournelle dans Portraits

Quelques années les séparent et pourtant, ces quelques années suffisent à marquer une frontière très large. Deux mondes distincts, deux univers, deux quotidiens… l’un est guidé par le désir à l’état pur, la seconde par la maternité. L’enfant est devenu le cœur de sa vie, irremplaçable, merveille de tous les temps.
Quand elle l’a rencontré, ce fut une sorte de choc, un retour aux sources, celles de ses premiers émois. Mais tout les séparait à ses yeux, aucun rêve possible, il vivait, évanescant comme l’air tandis qu’elle se trouvait dans un processus d’enracinement. Elle s’était alors fermée, telle une coquille, renonçant. Elle n’avait rien attisé de leurs désirs respectifs, s’abstenait de montrer cette douce folie qui pourtant la caractérisait encore et qu’elle lui sentait commune. Le temps n’atténuait rien, mais elle savait qu’il s’éloignerait. N’ayant rien vécu, elle n’avait pas le droit d’éprouver un chagrin d’amour, pourtant il l’écrasait chaque jour un peu plus dans le silence…

24 février 2011

Amour toujours…

Publié par marietournelle dans Portraits

Elle souffre de ne plus ressentir cette petite flamme, elle se meurt, s’étiole comme une petite fleur. Elle a enfoui la femme vulnérable qu’elle est devenue derrière la mère, toujours charismatique et enthousiaste. Elle n’a pas 40 ans, n’en a plus 30, qu’importe son âge, mais elle sent déjà le glissement. Quel est -il ? Celui de l’angoisse, de la peur d’être trop installée dans un confort de vie ? Ou tout simplement est-ce l’insouciance qui s’en est allée aux côtés de la spontanéité ? Lui est trop occupé, sa vie est ailleurs ; elle l’aime toujours, mais a su en aimer d’autres. A quoi bon s’est-elle toujours dit ? Retrouver le plaisir des sens, celui de se sentir aimé ? Un jour, elle pense à Paul, il lui plait, la rassérène… Pour la première fois de sa vie, elle songe à « prendre » un amant. Pourtant, elle avait toujours cru que ça arrivait comme ça, sans prévenir, sans y avoir songé…

24 février 2011

Choix de vie…

Publié par marietournelle dans Portraits

Elle se dit trop « charpentée » pour plaire…. trop vieille pour espérer encore rencontrer l’amour, alors elle part et prend le premier qu’elle rencontre, celui qui vient « d’ailleurs », trop jeune, trop différent, mais qui l’accepte et l’aime. Ce sera lui le père de son enfant, elle en a décidé ainsi. Dix années les séparent et ils vivent séparément, ne souhaitant pas renoncer à leurs vies respectives et à leurs choix du présent. Un jour, elle décide qu’ils doivent se marier, elle a « l’âge », après il sera trop tard, sa culture lui impose. Lui se laisse emmener, passif, trop pris dans un tourbillon de jeunesse…. Quelques mois plus tard, elle décide de tomber enceinte, quelques semaines suffisent, les 3 semaines de leurs vacances communes… Le savait il ? Le souhaitait – il ? Elle accouche, il vit alors à des milliers de kilomètres d’elle… Un jour, il la rejoindra, il le faut, il est « père » à présent…

24 février 2011

Cadeau de la vie…?

Publié par marietournelle dans Portraits

Elle avait dix sept ans, née dans une campagne de province où le seul commerce existant était un bar-tabac… Possessive, colérique, elle n’avait pour amie qu’une fille fantasque et sans épaisseur. Elle ne croyait pas en elle, trop vieille dans sa tête pour réaliser qu’elle était encore si jeune,… qu’elle avait toute la vie devant elle pour rencontrer l’amour. Un jour, elle le rencontre, lui, qui n’a aucun charme, juste ses dix années de plus pour avoir un voile de charisme à ses yeux. Alors, elle le choisit même si son amie l’en dissuade. Elle doute à un moment, surtout quand un autre commence à la courtiser mais il suffit qu’il pleure pour la retenir, elle cède… Ils vivent ensemble dix ans, se marient puis un jour l’amour tape à sa porte, un amour venu d’ailleurs… Incontrôlable, elle se laisse guider, tombe enceinte tandis qu’elle se croyait stérile, c’est la providence…. Elle décide d’y croire, de se laisser guider par cette nouvelle histoire mais ce sera au prix d’une séparation, partir vivre à des milliers de kilomètres de son village et des siens…

24 février 2011

Les marques du temps…

Publié par marietournelle dans Portraits

Elle est belle, si belle, si brune avec ses grands yeux noirs. Elle a connu la maternité, connaît les joies d’un mariage épanouissant mais une nouvelle prise de conscience la ronge. Elle sait qu’elle n’aura plus d’enfants, bientôt, elle ne pourra plus ; son corps lui rappelle chaque jour par ce qu’il lui dit et cela la tétanise…
Un jour après l’autre, elle se voit contrainte de changer sa garde-robe, de renoncer à ses jeans préférés, à ses robes qu’elle affectionnait tant. Son corps lui parle beaucoup, ses exigences ont évolué ; c’est si peu de choses, de reconnaître qu’il change… Et c’est le temps qui lui impose ce changement : d’abord les jambes, la taille, la peau, les cheveux, jusque dans l’intime… Elle sait que plus rien ne sera jamais comme « avant »…

12

kaya |
La grande montagne invisible |
lire et faire lire en gironde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog 2 belles phrases :)
| syorciere
| L'antre d'@lisone